Comment créer une entente entre votre chien et votre cheval ?

Publié le : 25 novembre 20227 mins de lecture

Galoper sur son cheval pendant que le chien court joyeusement à côté – pour de nombreux propriétaires de chevaux et de chiens, c’est une idée merveilleuse. Malheureusement, dans la pratique, cela ne fonctionne pas toujours, car il y a souvent des difficultés de communication entre le chien et le cheval.

Le chien est considéré comme le meilleur ami de l’homme. Mais de nombreux propriétaires de chevaux ne le diraient certainement pas aussi fort, car après tout, ils aiment autant leur cheval que leur chien. Surtout si l’on regarde sur YouTube toutes les belles vidéos dans lesquelles les chevaux et les chiens sont les meilleurs amis. De nombreux propriétaires de chiens et de chevaux essaient donc de faire de leurs deux animaux préférés des amis. Mais ce n’est souvent pas si simple, car les chiens et les chevaux communiquent de manière non verbale via leur langage corporel, et celui-ci est malheureusement très différent. Résultat : le chien ne comprend pas le cheval et le cheval ne comprend pas le chien.

Comment naissent les malentendus entre le chien et le cheval?

Les chiens sont des prédateurs, même si, dans la plupart des cas, ils ne doivent plus chasser leur nourriture, mais la reçoivent confortablement dans une gamelle pour chien. Mais leur instinct de chasseur sommeille encore dans le plus petit des chihuahuas. Le cheval, en revanche, est un animal de fuite qui, dans toute situation de danger, essaie de s’enfuir le plus vite et le plus loin possible. Jusqu’ici, tout va bien, mais ni le chien ni le cheval ne sont encore aujourd’hui des animaux complètement sauvages qui ne se laissent guider que par leurs instincts primaires. Le mot clé est l’éducation. Et j’entends par là aussi bien l’éducation des chiens que celle des chevaux. Une condition importante pour que l’éducation puisse fonctionner : Vous devez tout d’abord être capable d’interpréter correctement le langage corporel et de le « traduire » à vos deux favoris.

Détecter les signaux à temps

J’ai déjà écrit sur certains signaux d’apaisement chez les chiens. Le langage des chevaux est encore une fois complètement différent. Un cheval qui s’agite avec une joie de vivre débordante peut sembler assez menaçant pour un chien. Ce n’est pas étonnant : même un petit poney est beaucoup plus grand qu’un chien moyen et, lorsqu’il gambade avec exubérance, il tourbillonne dangereusement pour un chien. Dans le meilleur des cas, un chien craintif s’enfuira tout simplement. Mais un chien dominant ou un quadrupède à l’instinct de protection prononcé peut aussi interpréter ces ébats comme une attaque et chasser le cheval, aboyer ou lui mordre les pattes arrière. Inversement, les chevaux interprètent souvent le reniflement amical et curieux du chien comme une « intention hostile ». Dans le pire des cas, le chien donne un coup de pied au cheval ou le cheval est mordu par le chien – et personne ne le souhaite. C’est pourquoi, en tant qu’être humain, vous devez reconnaître à temps les signaux respectifs, les « traduire » correctement et intervenir en conséquence afin d’éviter tout comportement indésirable. Vous devez donc devenir le traducteur entre le cheval et le chien.

Accoutumer le chien et le cheval l’un à l’autre

C’est au jeune âge que l’accoutumance entre le chien et le cheval fonctionne le mieux. Mais même un chien adulte peut s’habituer au cheval grâce à ces conseils. Et même si toutes les races de chiens ne peuvent pas être utilisées comme compagnons d’équitation, ces conseils vous permettront d’emmener sans problème votre boule de poils à l’écurie. A cet égard, la première rencontre avec le cheval est la plus importante, car les expériences négatives sont plus difficiles à gérer que les positives.

Conseils pour une collaboration réussie entre chien et cheval

Afin d’éviter les expériences négatives, vous devez tenir compte des points suivants :

Le chien doit obéir à vos ordres et doit bien marcher en laisse. Il ne doit pas aboyer sur le cheval, ni même l’attraper. Le chien ne doit apprendre à connaître le cheval qu’en étant tenu en laisse ou dans vos bras. Le cheval doit également remplir certaines conditions : Il doit être calme, équilibré et vous faire confiance. Si votre cheval est trop fougueux, vous devriez d’abord habituer votre chien à un autre cheval plus calme de l’écurie (avec l’accord de son propriétaire, bien sûr). L’idéal est d’avoir des chevaux qui sont déjà familiers avec les chiens et qui n’en ont pas peur. Si le chien se comporte calmement, il peut être récompensé par des friandises. Il en va de même pour le cheval. Notre conseil : les récompenses doivent toujours être données de différents côtés afin d’éviter toute jalousie alimentaire. En tant que cavalier, vous devez également remplir certaines conditions : Vous devez être bien assis sur la selle, pouvoir monter à cheval d’une seule main pour tenir la laisse du chien et pouvoir lâcher la bride un instant, par exemple pour détacher et remettre la laisse du chien. La laisse du chien ne doit en aucun cas être attachée fermement à la selle ! Il est préférable que votre chien porte un harnais ou un collier de chien large. Les colliers à arrêt de traction, les laisses avec dragonne ou les laisses flexibles ne sont pas adaptés à l’entraînement.

Tous les chiens ne sont pas adaptés pour accompagner un cavalier

En général, les chiens courts sur pattes comme les teckels, les petites races de terriers et les chiens âgés souffrant de maladies articulaires ne sont pas adaptés pour accompagner les chevaux, car ils ne peuvent pas suivre le rythme de la marche. Pour toutes les autres races de chiens, le rêve d’une équipe parfaite « chien-cheval-homme » peut se réaliser avec un entraînement adéquat. Les conseils ci-dessus vous aideront à habituer le cheval et le chien l’un à l’autre. Vous pouvez ensuite emmener votre chien au centre équestre sans crainte et, pendant que vous vous occupez de votre cheval, votre compagnon à quatre pattes peut explorer l’écurie, s’ébattre avec d’autres chiens ou jouer à chat avec le chat de l’écurie. Ainsi, une journée passée ensemble à l’écurie sera un moment de détente pour l’homme, le chien et le cheval !

Pourquoi choisir l’équitation en nature pour une connexion authentique avec la beauté sauvage ?
Comment aborder le dressage de chevaux avec patience et progression ?

Plan du site